Dans le cadre d’un projet de reforestation et de soutien aux communautés locales, des membres de l’organisation « Runa Fundacion », (Ian Cummins, Stephanie Thorton et Romain Faurie), sont partis vivre une semaine dans la communauté Mushullacta. Le but étant de former un groupe de jeunes paysans à la pratique de la sylviculture. L’objectif final est l’apport d’un revenu supplémentaire à ces familles dont les ressources financières sont extrêmement limitées.


Cette formation réalisée dans différents « chakras » s’est déroulée en deux étapes. Dans un premier temps, certaines bases en botanique ont été enseignées à ces jeunes par l’intermédiaire de Walter Palacio, célèbre botaniste Equatorien. En effet il est important que les paysans puissent reconnaitre facilement et rapidement les arbres pouvant être utilisés en sylviculture. Et qu’ils apprennent le nom scientifique des différentes espèces, nom universel utilisé dans ce domaine.

 

La suite de la formation a été réalisée par des membres de l’entreprise « Eco Madera » dans le cadre du projet « Verde Canande ». Ce projet à but non lucratif est mené avec la participation des bénévoles qui veulent se lancer dans des activités agricoles, la construction de logements écologiques et des activités éducatives. « Verde Canande » est basé sur l’application de la permaculture réalisée par les petites communautés de la population locale.

 

Les jeunes ont appris à réaliser un Pafpsi, certificat permettant de vendre son bois à n’importe quelle compagnie en Equateur et/ou de l’exporter à meilleur prix. Ce certificat stipule que pour chaque arbres coupés, un second, appelé « arbre de réserve » se trouve dans un rayon de 25m et possède le diamètre minimum de coupe. Le Pafpsi permet de limiter la déforestation tout en apportant un revenu supplémentaire à la communauté, rejoignant donc le projet initial entrepris par « Runa Fundacion ».

 

Romain Faurie

Forest Conservation -intern

Spring 2017

Leave a Reply